Crédit pour intérimaire

Il peut être plaisant de vouloir travailler en tant qu’intérimaire, lorsqu’il s’agit d’une situation désirée. Cependant, il faut comprendre que, s’agissant d’une situation de travail précaire, synonyme de revenus irréguliers, il soit plus délicat d’obtenir un prêt auprès des banques, toujours plus frileuses, spécialement en tant de crise.
Est-ce à dire qu’un intérimaire n’a pas le droit d’emprunter ? Certainement pas.

La situation des intérimaires et les banques

Les intérimaires représentent des risques financiers non négligeables pour les établissements financiers, raison pour laquelle la plupart de ceux-ci ne permettent pas aux travailleurs temporaires d’accéder au crédit. Qui dit travail temporaire dit situation professionnelle instable. Un intérimaire peut donc à tout moment s’attendre à ce que sa demande de crédit soir refusée.

Il faut rappeler que les banques et les organismes de prêt souhaitent obtenir le maximum de garanties de la part de leurs emprunteurs pour s’assurer de la capacité de remboursement de ces derniers. Plus le demandeur de crédit présente des garanties dans son dossier, plus il a de chances de voir sa demande de prêt accordée. Un intérimaire ne peut généralement pas offrir des garanties suffisantes et de fait, n’a pas le même profil qu’un individu en CDI.
Toutefois il faut savoir qu’il est tout de même possible pour les intérimaires d’avoir accès au financement bancaire… sous certaines conditions plus strictes.

Comment rendre possible un crédit intérimaire ?

Si vous êtes un intérimaire désireux de souscrire un crédit, pour que votre demande de financement soit validée, il faut que vous travailliez en tant qu’intérimaire pendant plusieurs mois ou années selon le montant du prêt que vous voulez contracter.

Zoom sur le Fasst (Fonds d’action sociale du travail temporaire)

Les entreprises de travail temporaire ont créé cette association dans le but de donner la possibilité aux salariés intérimaires d’accéder au crédit. Mais pour souscrire à ce type de prêt, le particulier intérimaire doit être en mission au moment du dépôt de sa demande de financement ou dans les trente jours qui le précèdent. Il doit également justifier d’un minimum de trois mois d’intérim à temps plein (soit l’équivalent de 450 heures sur les douze derniers mois). Et encore, le montant maximum qu’il peut demander ne doit pas dépasser la somme de 10 000 euros pour minimiser autant que possible les risques encourus par les banques. Enfin l’emprunteur intérimaire doit toucher des revenus mensuels et ne doit surtout pas être fiché dans le FICP de la Banque de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *